Nous utilisons des cookies pour améliorer votre expérience en tant qu'utilisateur de notre site internet. Cookie Demandez plus d'informations

Accueil » Ressources linguistiques » Littérature espagnole » Histoire de la littérature latino-américaine » Modernisme latino-américain

Histoire de la littérature espagnole

Le modernisme en Amérique Latine : Rubén Darío

A cheval entre le 19 et 20 ème siècle, le modernisme est brusquement apparu dans la littérature espagnole et latino-américaine. Ce mouvement littéraire a eu une grande influence sur le Romantisme, le mouvement Parnassien et le Symbolisme et s’est inspiré des modèles européens.

Le modernisme est un mouvement se rebellant contre les bourgeois et cherchant à raffiner aristocratiquement le contenu et la beauté des formes littéraires, transformant les mètres de la poésie espagnole pour les rapprocher des formes classiques latine. Le modernisme est une sorte d’expression par l’écriture de la crise littéraire et spirituelle de la fin du 19ème siècle et de la manière de vivre de l’époque.

Les thèmes abordés par ce mouvement se centraient surtout sur la solitude, la sensualité, l’amour et l’érotisme, exprimant tous l’idéalisation de la femme. Ils défendaient réellement l’indigénisme et l’hispanisme, montrant une histoire d’harmonie et de cohésion dans le monde. La poésie moderne donnait une place importante à l’exotisme et s’exprimant à travers le langage, par exemple des noms de fleurs exotiques comme le lotus ou le magnolia, des matériaux comme la soie et la porcelaine, des pierres précieuses comme le jade, l’émeraude et le rubis, des lieux mythologiques et exotiques, des citations et des gallicismes, etc. Tous ces usages créaient une atmosphère aristocratique et décadente pour l’époque.

L’écrivain le plus emblématique de cette période moderniste était le nicaraguayen Rubén Darío, et était très probablement l’auteur le plus influent de ce mouvement. Ses professions, d’abord comme journaliste et ensuite comme diplomate, lui ont permis de voyager dans plusieurs pays. Il a également été influencé par le Romantisme français, en particulier par Victor Hugo, mais aussi par des Parnassiens, comme Gautier et des Symbolistes, tels que le grand Paul Verlaine.

En 1898, pendant une année cruciale pour l’histoire espagnole, Darío arriva à Barcelone. Pendant son séjour en Espagne, le poète réveilla d’admiration d’un jeune groupe de modernistes voulant entrer dans l’histoire de la littérature espagnole. Parmi eux, on retrouve Juan Ramón Jiménez, Ramón María del Valle-Inclán et Jacinto Benavente.

En 1900, il quitta l’Espagne pour aller en France et visiter l’Exposition Universelle de Paris. C’est à ce moment qu’il rencontra le jeune poète espagnol Antonio Machado, un grand admirateur du travail de Darío. Il n’est pas surprenant que Rubén Darío fut l’un des poètes les plus influents du début du 20ème siècle en Espagne.

Au début de la première Guerre Mondiale, Rubén Darío retourna à son lieu de naissance en Amérique Latine avec le but de défendre le pacifisme. Il voyagea dans de nombreux pays jusqu’en 1916. Cette même année il retourna au Nicaragua, où il mourra en Février.

Ses œuvres les plus connues sont Azul (1888), Prosas Profanas (1896) et Cantos de Vida y Esperanza (1905).

Demandez plus d'informations! Inscrivez-vous!