Nous utilisons des cookies pour améliorer votre expérience en tant qu'utilisateur de notre site internet. Cookie Demandez plus d'informations

Accueil » Ressources linguistiques » Littérature espagnole » Histoire » Moyen Âge

Histoire de la littérature espagnole

Le Moyen Âge

Avec la fin de l’Empire Romain, toute l’Europe de l’ouest était à la merci des villes barbares. La culture était en plein déclin et n’était présente que dans certains monastères d’Europe.

Au sud des Pyrénées de la Péninsule Ibérique, la situation était légèrement différente. Les arabes ont réussi à maintenir un plus haut degré de culture que les royaumes chrétiens. Les arabes ont en effet traduit les œuvres des auteurs grecs dans leur langue et les ont utilisées afin d’intégrer la culture grecque en Europe de l’ouest.

Quant à la littérature, la première œuvre à être reconnue en Espagne fut El Cantar de Mio Cid (littéralement : Le Poème du Cid), un poème épique à propos d’un héro de la Reconquista (Reconquête Espagnole). Pour les critiques, cela peut paraître étrange dans la mesure où les expressions et phrases littéraires d’une personne ont tendance à découler de la poésie. Dans les enquêtes suivantes, ils ont découvert des poèmes courts et écrits en arabe, les « moaxjas ». Ces poèmes étaient composés de vers courts, les « jarchas », écrits en Mozarabique mais avec des lettres arabes. Ce sont les plus vieux vers littéraires écrits en langages vernaculaires qui existent de nos jours.

La structure d’un moaxaja est la suivante : … AA bbbAA cccAA cccAA eee… AAA. AA, vers écrits en langue romane.

Tanto amare, tanto amare, / habib, tanto amare:
¡Enfermaeron welyos nidios / e dolen tan male!

Josef al-Katib

A cela s’ajoutèrent « Las Canciones de Amigo » (Les chansons d’un ami), les « letrillas » (petits poèmes similaires à un limerick) chantées par des femmes pour leurs amants. Au début, ils étaient écrits en galicien-portugais et plus tard en castillan, au milieu du 19ème siècle. Un autre style populaire de l’époque était le « villancico » (chant). Ces poèmes étaient également des poèmes d’amour chantés par les femmes. Ils apparaissent dans les documents littéraires, ensuite transcrits et critiqués par les auteurs cultivés de l’époque. Jusque là, les protagonistes culturels ne montrèrent que peu d’intérêt pour le public, mais, les nouveaux auteurs se concentraient surtout sur la beauté de ce genre de poèmes.

La literature du Moyen Âge :

  1. La poesía épica: Cantar de Mío Cid
  2. Mester de Clerecía: Gonzalo de Berceo
  3. Juan Ruíz, Arcipreste de Hita
  4. Mester de Juglaría: los romances