Nous utilisons des cookies pour améliorer votre expérience en tant qu'utilisateur de notre site internet. Cookie Demandez plus d'informations

Accueil » Ressources linguistiques » Littérature espagnole » Histoire » L'Âge d'Or » Le théâtre pendant l'Âge d'Or

Histoire de la littérature espagnole

Le théâtre pendant l'Âge d'Or

Pendant l'Age d'Or, on a été témoins d'une véritable évolution théâtrale, surtout au niveau de la structure et du langage. Le théâtre est devenu l'un des passe-temps préférés de la population et par conséquent, on a construit de nombreux auditoriums en plein air dans les plus grandes villes. Ce sont dans ces anciens théâtres qu'eut lieu cette véritable révolution machiniste. Des questions basiques sur les trois unités classiques sont apparus :

On appelait l'équivalent d'une pièce théâtrale une comédie, même si elle n'était pas toujours drôle dans la mesure où une de ses caractéristiques principales était la pluralité des thèmes. Les thèmes étaient surtout basés sur l'histoire, sur des épopées médiévales, sur des traditions diverses ou sur la culture religieuse. Ces comédies traitaient parfois de thèmes de la vie quotidienne et d'affaires sociales.

Les pièces étaient organisées en trois actes qui avaient la forme suivante :

Le premier acte commençait très souvent « in media res », c'est-à-dire en plein milieu de l'action principale. C'était un moyen de capter l'attention du public depuis le début de la pièce.

Le vers était la forme dominante alors que normalement les pièces de théâtre utilisaient le polymètre (utilisation de deux mètres différents simultanément). On utilisait différents mètres selon le thème parlé dans le vers. De cette façon, ils réussissaient à obtenir de la joie et une belle unité poétique, ce qui rendaient la pièce encore plus dramatique.

Dans le théâtre classique, la tragédie et la comédie étaient souvent séparées : les tragédies parlaient de héros et de dieux alors que les comédies traitaient de sujets des villes. A l'inverse, pendant l'Âge d'Or, la comédie et la tragédie étaient dans la même pièce. Le héro avait toujours un côté drôle, ce qui le rendait encore plus humain, et cela permettait de mélanger ces deux très chez une même personne.

La figure royale était très importante dans ces pièces. Les Asturiens en faisaient une véritable propagande, ce qui était bénéfique pour les écrivains. Le Roi était un véritable leadeur choisi par Dieu qui rendait la justice et qui était à la tête de la justice pour les hommes. Cela prouvait à quel point le pouvoir Royal avait changé de place la position de la noblesse pour ensuite, pendant la période baroque, prendre entièrement son pouvoir.

Un des thèmes traités les plus importants du théâtre de Lope de Vega et des autres auteurs de l'époque était l'hommage, qui était en relation avec l'honneur. C'était un honneur hiérarchique qui était en lien avec les classes sociales des personnages de la pièce, alors que l'honneur correspondait à tout les hommes et était égal pour tous les hommes, indépendamment de leur classe sociale. Dans cette société, l'honneur était une qualité et un dignité humaine qui se transmettait dans la famille.

Demandez plus d'informations! Inscrivez-vous!