Nous utilisons des cookies pour améliorer votre expérience en tant qu'utilisateur de notre site internet. Cookie Demandez plus d'informations

Accueil » Ressources linguistiques » Alphabet espagnol » Lettre J

La lettre J


JOTA. Consonne fricative vélaire sourde

Origine graphique:
Elle apparaît au 18ème siècle, variante graphique du X.

Exemple d'utilisation:
Jamon

La lettre J en espagnol

La lettre J est la vingtième lettre et la septième consonne de l’alphabet castillan. On l’appelle JOTA en espagnol, parce qu’elle vient de la lettre grecque iota. C’est la dernière lettre à avoir été ajoutée à l’alphabet espagnol. Le symbole « J » est apparu pour la première fois dans l’alphabet romain et était utilisé simplement comme un I majuscule. Au Moyen-âge, sa forme allongée (J) était généralement utilisée pour des raisons décoratives ainsi que pour écrire des numéros. Avant la seconde moitié du dix-septième siècle, on n’utilisait pas la lettre « J ». Cela a pris presque un siècle et demi pour qu’elle apparaisse dans les livres européens. Par conséquent, bien après l’invention de l’imprimerie, la lettre « J » était une simple variation calligraphique du « I ». En Latin et en vieil espagnol, la lettre « J » était considérée comme une « semi-voyelle ».

L’usage de cette lettre a été réduit à certains mots où elle pouvait être introduite. Cela explique les variations orthographiques dans ces deux mots espagnols connus : Mexico/Méjico et Quixote/Quijote. En espagnol moderne, cette lettre représente le son produit en rapprochant la partie postérieure de la langue, qui doit être courbée, vers le voile du palais pour faire en sorte que l’air y passe et sans faire vibrer ses cordes vocales, comme dans les mots « caja », « rojo » o « julio ».

Demandez plus d'informations! Inscrivez-vous!